Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Qu'est-ce qu'on attend pour lire ?

L’astre de La Havane - Marie Compagnon

28 Septembre 2022 , Rédigé par questcequonattendpourlire Publié dans #questcequonattendpourlire, #mariecompagnon

« Evy écrasa sur sa joue une larme, émue, comme un sculpteur, lorsqu’il considère sa plus belle pièce achevée. Parce que c’était ce qu’elle avait fait : elle avait sculpté. Taillé. Façonné. Son oisillon s’élançait hors du nid. Et elle lui prévoyait un destin grandiose. Ce n’était pas qu’un jour Celestina deviendrait l’étoile de La Havane, puisque ce soir, elle prouvait déjà qu’elle était son astre,[…] brillant au-dessus de la baie des Caraïbes aux reflets d’or et d’argent. »

Evy et Celestina s’étaient bien trouvées sur le même chemin de La Havane. L’une était professeure de danse l’autre sa future élève qui atteindrait des sommets… Le coup de cœur entre ses deux femmes se prolongera tout une vie semée d’un parcours de gloire, de réussite mais aussi d’embûches. La petite Celestina venue de Cuba où la danse classique deviendra la vibration de son corps et de son âme parcourra les scènes pour devenir une étoile. Mais l’étoile brillante connaîtra de sombres périodes… Arrivera t-elle à l’apogée de son art ? La concurrence est rude dans son domaine et la jalousie des autres aussi malsaine que destructrice !

Mes chères lectrices et chers lecteurs, découvrez cette histoire qui a émue mon âme pour l’inonder de larmes. Le personnage de Celestina est si sensible et si authentique qu’on aurait envie de la protéger coûte que coûte des chutes qu’elle subit malgré elle. Notre auteure, Marie Compagnon, a su travailler son récit et le coudre fil après fil pour nous captiver dans son univers romanesque avec amour. Un amour pour l’histoire, un amour pour le personnage, un amour pour la danse, un amour rempli d’émotions à en perdre les mots. J’ai été si bouleversée, que la tristesse m’a prise lors de la dernière page… je ne voulais plus quitter Celestina pour qui je m’étais prise d’affection. Telle une compagne, une amie, une sœur à qui j’étais attachée. À vous chers lecteurs, laissez-vous emporter par ses pas de danses et transcender par toutes ses émotions qui s’en dégagent !
Je vous souhaite une merveilleuse lecture.

L’astre de La Havane - Marie Compagnon
Lire la suite

Je t’aime et je te pardonne - Michel Jean-François

21 Septembre 2022 , Rédigé par questcequonattendpourlire Publié dans #questcequonattendpourlire, #micheljeanfrancois

« Au secours ! Je m’appelle Michel, j’ai cinq ans, et je suis dans un château où je ne connais personne, ma mère me dit que c’est pour mon bien, les toilettes sont toutes petites et ma maîtresse s’appelle Capucine. Mais où suis-je ?

Un appel au secours qui me meurtrit le cœur en ce début de lecture. Cet enfant abandonné, dans ce pensionnat, au milieu d’inconnus, et surtout à qui l’on explique absolument rien à ce qui se passe. Un abandon qui marque toute une vie. C’est dans ce nouveau lieu que désormais Michel doit apprendre à vivre. A se construire de nouveaux repères. A se déconstruire de sa propre famille pour s’en créer une autre. 
Sa mère il l’a reverra. Le temps d’un week-end, le temps des vacances, mais pas suffisamment pour qu’une relation mère-enfant s’établisse. Les années passeront et Michel apprendra de lui-même et sur lui-même. D’un métier à l’amour, il traversera sa vie du mieux qu’il puisse la fonder. Les rencontres, les expériences, les chutes, les deuils feront de lui l’homme qu’il se présentera à nous lecteurs. Authentique et sensible, Michel nous transportera dans son cœur et, ses émotions qui nous bouleverseront tous, sans exception ! 
Mes chères lectrices et chers lecteurs, c’est encore les trémolos dans la voix, les larmes au bord des yeux et la main tremblante que je vous écris cette chronique. Chronique d’un livre que j’ai dévoré, sans apriori, sans jugement et avec beaucoup d’empathie. La vie d’un homme mis à nu à travers une plume si naturelle et si juste. Où les émotions nous captent à chaque instant. Où les mots nous bouleversent à tout moment. Où la vie nous marque à tout les coups. Une histoire à lire et à vivre qui j’en suis sûre vous fera vibrer. 
« Je t’aime et je te pardonne » résonne au fond du cœur de chaque humain ! Bonne lecture 😉

Je t’aime et je te pardonne - Michel Jean-François
Lire la suite

L’oiseau libre - Corine Blue

13 Septembre 2022 , Rédigé par questcequonattendpourlire Publié dans #questcequonattendpourlire, #corineblue

« Je décidai de me lever, de marcher, de continuer ma vie. Ce fut spectaculaire. Tout était doublé en moi, l’énergie, la force, la joie de vivre, la fraîcheur, la liberté d’avancer. 
Cyril se tenait là, au premier croisement. »

Moteur… Action ! 
Comme dans un film, Corine et Cyril se sont rencontrés. Et c’est ensemble qu’ils ont tourné leur film. Le domaine cinématographique est le leur. Et leur projet ils l’aboutiront. Certes, en passant par bien des chemins, parfois croisés et entrecroisés mais ils y arriveront. L’amour est-il plus fort que tout ? Le récit que nous conte notre auteure, Corine Blue, nous le montre et le démontre. Un amour pur et sincère. Mais un amour torturé et semé d’embûches. Lorsque la maladie s’en mêle rien n’est simple. La séropositivité à mauvaise image à cette époque. Elle se vit et se subit. Qu’est-ce qui est le plus désolant : la maladie ? ou le jugement méprisant des autres ? On la cache comme la peste d’autrefois ! 
Corine Blue, follement amoureuse de cet homme séropositif témoigne dans son livre de cet amour passionnel hors du commun. Un amour qui fait peur. Un amour à vivre. Puis un amour en deuil.

Mes chères lectrices et chers lecteurs, un livre d’hier qui parle encore aujourd’hui. Ne manquez pas ce témoignage poignant, émouvant et si authentique de cette écrivaine au cœur sensible. Une si belle découverte pour ce deuxième livre que j’ai dévoré de Corine Blue. Après « Inséparable » (dont vous pouvez toujours retrouver ma chronique), faites le saut vers « L’oiseau libre ». Une chute vertigineuse pour une âme qui vibre ! 

L’oiseau libre - Corine Blue
Lire la suite

Andrarius - Le robot-homme - Anatole Planida

5 Septembre 2022 , Rédigé par questcequonattendpourlire Publié dans #questcequonattendpourlire, #anatoleplanida

Il est des services presses qui m’interpellent plus que d’autres. De part leurs genres, leurs problématiques ou leurs cultures. Celui-ci regroupent les trois domaines. C’est bien la première fois que je chronique sur mes réseaux une pièce de théâtre. Et je vous avoue, chers lecteurs, que je n’en avais pas lu depuis les bancs de l’école. Je me souviens encore de Molière, de mon enthousiasme lors de mes lectures, de mes crises de rires surtout ! Et quelle surprise de retrouver tout cela dans Andrarius. Une plume fantastique qui nous embarque sur scène malgré nous. Le théâtre s’anime devant nous. Et les planches vibrent sous nos pieds par la dynamique des dialogues.

Lorsque notre auteur, Anatole Planida, c’est présenté à moi pour chroniquer son œuvre, il m’a révélé être auteur Ukrainien. Percutant sur la situation mondiale actuelle, il m’est apparu comme une évidence de donner vie et visibilité à cet écrivain. Bien que l’histoire n’est rien à voir avec l’actualité, vous y retrouverez la place d’un mouvement politique russe  dans ce récit aussi comique qu’invraisemblable. 

Un récit mettant en scène une avancée technologique presque incertaine où les rebondissements seront nombreux. Entre la réalité humaine et humanoïde vous risquez de vous y perdre, tout autant que nos personnages. Le professeur Marius Donovan était loin d’imaginer où le conduirai la création d’un automate. Un automate dont la ressemblance si troublante en perturbera plus d’un, lui le premier. Qu’adviendra t-il de tout cela ? 

Mes chères lectrices et chers lecteurs, laissez-vous emporter par ce scénario qui vous donnera un accès direct sur la scène d’un théâtre. Que vous soyez acteur ou simple spectateur vous vivrez une expérience théâtrale exceptionnelle.

Installez-vous confortablement et commencez votre lecture par cette citation. Imprégnez-vous de cette comédie qui vous attend…

« On pourrait également citer des mathématiciens et inventeurs de génie tels que Léonard de Vinci et Alan Turing, Nikola Tesla et bien d’autres jusqu’à nos jours, sans oublier, évidemment, les automates de Jacques-Droz : « Le Dessinateur » ou « L’Ecrivain », ou encore le merveilleux « Cigne d’argent » des inventeurs Jean-Joseph Merlin et James Cox ! Les chercheurs contemporains ont à leur tour fait un progrès remarquable en ce qui concerne la création non seulement des robots, dirais-je, dans le sens propre du mot, mais surtout des robots ressemblant à l’homme ! »

Andrarius - Le robot-homme - Anatole Planida
Lire la suite